SERIE Pourquoi portons-nous des boucles d’oreille? (2/4)

Tantôt un accessoire de mode, tantôt un rite culturel ou religieux, la boucle d’oreille a su transcender les siècles pour s’imposer comme un accessoire de la mode incontournable. Les raisons peuvent varier d’un continent à un autre, d’une ethnie à une autre. Décryptons ensemble quelques significations du port de ce bijou.

Le statut social

Commençant tout d’abord par l’une des représentations les plus connues de cet usage: le Bouddha. En effet, les statues de Bouddha possèdent toutes des lobes d’oreille distendus. Et je me suis toujours demandé pourquoi! La légende voudrait que Bouddha étant de rang princier, sa classe lui imposait de s’afficher avec de très lourdes boucles d’oreille. Lorsque ce dernier décide d’abandonner sa vie faste pour vivre en ascète, il retire ses bijoux mais ses oreilles percées et déformées rappellent ses origines nobles. Les stigmates laissées par les boucles d’oreille symbolisant la richesse et affirmant un certain statut social.

Crédit photo: Constant Loubier sur Unsplashed

En Afrique, les bijoux répondent encore aujourd’hui à des codes sociaux. Leur taille et leur valeur sont des indicateurs de richesse. On accorde souvent une grande importance à ces bijoux qui accompagnent souvent des tenues traditionnelles qui, en contraste, restent simples. Chez les Maasai du Kenya, la taille de l’étirement varie en fonction de l’âge. Chez les adultes, la taille est plus grande que chez les jeunes, l’étirement étant une marque de respect. Il en est de même dans la tribu Dayak. Autant la personne a les lobes grandement écartés, autant elle est vénérée.

Crédit photo: Magdalena Kula Manchee sur Unsplashed

Si l’étirement de l’oreille est une pratique traditionnelle chez ces ethnies, force est de constater qu’aujourd’hui cette forme de piercing est de plus en plus populaires dans les sociétés occidentales. Au fond, certains d’entre nous ressentent le besoin de tirer l’attention sur ce que nous représentons. Y compris, le droit d’être différent!

Poursuis ta lecture avec la troisième partie de la série:

Leave a Reply