La Matriochka nous cache des choses

Matriochska ou Poupées russes ou encore Poupées gigognes, symbole incontournable de la Russie et pourtant l’histoire de cette poupée en bois avait commencé autrement.

La Matriochska, diminutif de la Matriona un prénom très populaire à l’époque, incarne la fertilité et la maternité. Pas étonnant car la plus grande poupée renferme des versions de plus en plus petites telle une maman qui se déplace avec sa marmaille.

En revanche, est-ce que tu savais que l’histoire de cette bonne femme en bois a commencé au Japon? Et oui! A l’époque, fin des années 1890, l’Orient est à la mode en Russie. C’est un célèbre mécène, Savva Mamontov, qui ramenera du Japon une certaine figurine qui représentait les Shichi-fuku-jin « Sept Divinités du Bonheur ». Ainsi Sergueï Malioutine, un artisan populaire, s’en est inspiré pour créer une version russe au sein de l’un des ateliers de Mamontov dédiés à la fabrication d’aritcles pour enfants. Il sera donc connu comme étant le père de ces petits jouets.

L’ancêtre des Poupées Russes. Source Japan Travel

Lorsque de l’épouse de Mamontov présente les figurines à l’Exposition Universelle de Paris en 1900, la popularité des poupées gigognes se démultiplie. Les modèles remporteront alors la médaille de bronze ce qui marquera le début d’une longue histoire pour ces ces figurines en tant qu’Ambassadeur de la Russie. La manifestation de la maîtrise parfaite d’un savoir-faire artisanal: le tournage sur bois.

La Matriochka: jouet ou objet de souvenir?

En effet, ce jouet initalement conçu dans un atelier qui fabriquait des articles infantiles nécessite de l’adresse. Ainsi, les poupées imbriquées servaient de support éducatif permettant de développer la logique et la motricité pour les plus petits.

Cependant, l’on ne peut ignorer l’aspect culturel de l’objet. La Matriochka traditionnelle représente une femme robuste et fardée, avec son foulard coloré de paysanne. On apprend à l’école qu’elle symbolise « le caractère russe, l’âme russe, les valeurs de base russes : maternité, famille, collectivisme, unité et chaleur humaine. » C’est avec fierté que chaque foyer russe possède au moins un ensemble de Matriochska.

La Matriochka: un retour aux sources?

Pourtant c’est bien sur le continent asiatique que l’on trouve la plus grande Matriochka qui accueille les visiteurs du haut de ses 30 mètres! Le Matryoshka Square situé à Manzhouli, à la frontière russo-chinoise expose une collection de 200 poupées russes grandeur nature qui arbritent des restaurants, boutiques ou hôtels. Un décor impressionnant qui lie désormais 3 nations autour d’une histoire qui nous rassemble tous: celle d’une mère bienveillante!

Crédit Photo: site internet Russia Beyond

Leave a Reply